Ça mijotait depuis deux ans, ça essayait, ça tournait autour du pot, ça n’osait pas, ça s’échauffait puis ça se refroidissait, et quand c’était sur le point de sortir humer le projo’, ça se confinait et il fallait tout recommencer. Et puis il a fallu un coup de pas de chance que personne n’attendait pour qu’il soit poussé sur scène, presque malgré lui : cette fois, ça y était.

« Monos » (« seul » en grec), c’est un seul en scène entre théâtre et tour de chant qui plonge dans l’univers du rébétiko, cette musique greco-turque des bas-fonds du Pirée de l’entre-deux guerres. Ça parle d’exil et de sa petite sœur solitude, de tout ce qu’on perd, de ce qu’on espère.

« Monos » va grandir, c’est sûr, il va prendre des directions que je ne connais pas encore ; il va changer, voler de ses propres ailes. Mais ce soir, j’ai juste envie de vous le présenter, de le cajoler, tout frais sorti de l’œuf. Le baptiser, en quelque sorte.

Première le 20 novembre 2021 à la Boîte à Gants.

No comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>