Je ne le dirai jamais assez : on ne domine véritablement un compás que lorsqu’on est capable de le compter tout en jouant, c’est-à-dire, en fait, d’être capable de dire (sentir ?) pour chaque temps ce que fait la main droite. Pour les guitaristes les plus visuels, je me suis donc amusé à représenter le cycle des quatre temps de la rumba andalouse la plus simple, du point de vue de la main droite. Le cycle se lit bien entendu dans le sens des aiguilles d’une montre ; il représente les actions de la main droite (pouce, index et golpe) ainsi que les silences (la main ne fait rien) et les accentuations : fortes pour les deux mouvements du pouce, faibles pour les allers-retours de l’index sur les cordes aigües. Oui, oui, vous pouvez l’imprimer.

No comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *