Et marcher encore la nuit sur les pavés glissants, avoir froid et sommeil et les épaules trempées, parce qu’on ne peut pas rentrer sans être monté encore une fois dans le Sacromonte, l’oreille aux aguets dans l’attente d’un accord de guitare échappé d’une fenêtre ou peut-être du temps.

No comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *